© 2019 - Réalisation Racing Communication

 Asac Moselle - Site wix.com

  • Facebook Social Icône

Qui sommes nous ?

"L'Association Sportive de l'Automobile Club de la Moselle" (ASAC Moselle) est née en 1953, comme beaucoup d'autres associations sportives automobiles, dans le giron d'un Automobile Club, dans ce début des années 50. Cet immédiat après-guerre a vu un grand développement de l'automobile populaire en général et du sport auto en particulier. Ses premières armes furent d'organiser un Grand Prix à Metz en 1954, (voir photo) remporté par de Portago sur une Maserati. D'autres épreuves emblématiques ont suivi, Course de Côte d'Arry, près de Metz, à partir de 1962, Course de Côte d'Abreschviller, avec le syndicat d'initiative de la commune,  à partir de 1966. Plus près de nous, il y eut le rallycross de Solgne/Juville, organisé à plusieurs reprises dans les années 80 avec le concours des municipalités, qui fut un temps en championnat d'Europe et qui a vu la participation de célébrités comme Jean-Pierre Beltoise, Rémi Julienne ou Jean-Louis Trintignant...

Aujourd'hui, l'ASAC Moselle est une association qui se porte bien, malgré son grand âge, forte de 60 licenciés, qui organise deux épreuves, la course de côte d'Abreschviller, en championnat de France, avec une association locale, le COCCA, et le rallye de l'Alsace bossue, un rallye régional autour de la Ville de Drulingen (67) avec également le concours d'une association locale, la SMAB.

Les familles de licences de notre ASA, se décomposent ainsi :

- 39 commissaires de route ou de piste et "volontaires"

- 20 pilotes, ou navigateurs de rallye

On constate ainsi que l'on peut approcher la pratique du sport automobile de différentes façons, soit dans une voiture, soit au bord de la piste, soit pour aider à la mise sur pied d'une épreuve.

Sachez que si vous souhaitez appartenir à l'une de ces grandes familles du sport auto, l'ASAC Moselle saura vous accueillir.

 

Président : Bernard VOGEL
Vice-Président : Francis RAYNAUD
Trésorier : Eric LAUER
Secrétaire : Max GAILLARD